ECHALLENS – LANCY

EL ALLAOUI FÊTE SON 40 EME BUTS AVEC ECHALLENS

FC ECHALLENS – RÉGION – LANCY FC : 2-1 (1-O)
Buts : 45e +3, El Allaoui (1-0); 47e, El Allaoui (2-0); 78e, N Diaye (2-1)

Après la très pénible rencontre contre Vevey, Echallens s’est retrouvé amputé de Katz, Marazzi, Galokho et Salvi, rajouter à cette liste l’absence de Chevalley et vous comprendrez combien le staff Vaudois a dû se creuser les méninges pour reconstruire une défense qui devait affronter l’excellente équipe de Lancy, pour une rencontre au sommet du groupe 1 de première ligue.
Pour ce faire Bastardoz (qui n’avait plus jouer avec Echallens depuis 2 ans) est revenu tout exprès de Zürich (il enseigne à l’Université) pour donner une certaine assise à la défense Challensoise.
Et bien cela fut payant, car les Jaunes et Verts bien dans leurs pompes offrirent une victoire exemplaire de solidarité aux supporters du Gros de Vaud.
C’est encore El Allaoui qui débloqua le compteur Challensois, bien servi par Adam, l’attaquant se retrouva dans une situation qu’il affectionne particulièrement et gagna facilement son face à face avec le dernier rempart genevois. Mais il faut tout de même se rappeler que lors de cette première période, c’est Lancy qui mena les débats avec surtout une grosse pression entre la 30e et 40e minute, mais la défense et une nouvelle fois Zwahlen se montrèrent intraitable.
Dès la reprise et encore sous l’euphorie de l’ouverture du score, El Allaoui allait doubler la mise, mais cette fois c’est Begzadic qui servi le centre avant pour lui permettre de fêter son 40e but avec le FC Echallens. Lancy allait alors lancer toutes ses forces dans la bataille pour tenter de recoller au score, en laissant des espaces qui auraient dû permettre aux hommes de Comisetti de « tuer » le match. Mais c’est au contraire Lancy qui allait réduire la marque sur corner, la tête de N Diaye fit mouche. Mais Echallens, super motivé, tenait son os et allait remporter trois points précieux leur permettant de passer l’hiver avec une place de futur finaliste.
Erpe

Les commentaires ne sont plus acceptés.