BULLE-ECHALLENS REGION

ECHALLENS SE FAIT CRUCIFIER À LA 90EME

BULLE – ECHALLENS-REGION : 2-1 (0-0)
Buts : 55’ Kok 0-1; 79’ Bersier 1-1; 90’ Bersier 2-1

Baptiste Bersier aura été sans pitié pour ses anciens coéquipiers en marquant à 2 reprises sur la fin de la rencontre.
Pourtant Echallens entama cette partie de la meilleure façon possible et Ianigro après cinq minutes alerta le gardien adverse, sans suite.
Mais la rencontre allait retomber comme un soufflé au fromage (pas étonnant en Gruyère!), les jaunes et verts, sans idées, se prirent les pieds dans le tapis et furent incapable de reprendre le jeu à leur compte. Bulle alors ne se fit pas prier pour porter le danger devant les buts de Zwahlen. Par deux fois ils furent tout près d’ouvrir la marque, fort heureusement les attaquants firent preuve de maladresse. Au milieu de la première période, le gardien Challensois annihila encore une grosse chance de but, avant que Kok, par deux fois, nous fasse frémir en passant tout près d’inscrire son premier but officiel pour ses nouvelles couleurs.
A la reprise on pensait que Echallens, certainement sermonné à la pause, allait reprendre les choses en mains et bien que nenni. Il fallut une passe lumineuse de Marazzi pour que Kok cette fois-ci trouve l’ouverture (55’). Ce but allait-il enfin décrisper les joueurs du Gros de Vaud. Et bien, au contraire, c’est à nouveau Bulle qui se montra le plus dangereux. Ce qui devait arriver, arriva. Dans une défense aux abois, suite à un corner, Bersier trouva l’ouverture comme à l’entraînement.
Echallens alors voulu se contenter de ce match nul (bon résultat en soi), mais s’était sans compter sur ce diable de Bersier. Une nouvelle balle longue de Bulle, mit la défense Challensoise en grande difficulté, permettant à Bulle de prendre un avantage décisif à la 90ème, cruel.
Voilà du pain sur la planche pour l’entraîneur Dragani cette semaine. Il faudra analyser cette défaite et surtout le non match d’Echallens. Car samedi prochain Echallens reçoit Terre Sainte (le néo-promu), autre chose qu’une victoire ferait mal dans le paysage.
Erpe

Les commentaires ne sont plus acceptés.